Libres de faire ou non des enfants

Nous avons gagné l’avortement il y a plus de 40 ans. Et pourtant certain-es remettent encore en cause ce droit fondamental.

Le droit à disposer de son corps fait partie intégrante des droits des femmes.

Ce droit ne peut être le prétexte à la marchandisation du corps des femmes, comme pour la Gestation Pour Autrui, nous nous battons pour la libre disposition de notre corps pour nous mêmes, pas pour les autres.

Les femmes doivent avoir le choix d’avoir ou non des enfants. Toutes doivent avoir accès à la contraception et pouvoir avorter dans de bonnes conditions psychologiques, sanitaires ou économiques.

 

NOUS VOULONS

- Un Centre d'Interruption Volontaire de Grossesse dans chaque hôpital public avec du personnel dédié et un réel choix de la méthode

- La suppression de la clause de conscience spécifique pour l'IVG

Aujourd'hui les médecins ont tous le droit de refuser un acte médical qui irait à l'encontre de leur conscience. Pour l'avortement il a été rajouté une clause de conscience spécifique.

- Le remboursement à 100% de tous les moyens de contraception et une campagne d'information nationale sur les différents moyens de contraception

- Une information et une éducation à la sexualité dès le plus jeune âge dans le cadre de l'école et dans les PMI et les Centres de Planification et d'Education Familiale

- L’inscription dans la constitution française du droit à l'avortement

- Des Centres de Planification et d'Education Familiale et dans tous les hôpitaux publics :

Avec la possibilité, en leur sein, d’une pratique des IVG instrumentales sous anesthésie locale

- La PMA pour toutes les femmes quelle que soit leur orientation sexuelle en couple ou non

Les femmes hétérosexuelles en couple qui ne peuvent pas avoir d'enfant ont droit d'avoir recours à la Procréation Médicalement Assistée. Les autres : célibataires, lesbiennes, n'y ont pas droit, ce qui constitue une discrimination.

- L'extension du délit d'entrave à l'IVG au numérique

Aujourd'hui, des sites internet trompent volontairement les femmes. Ils se présentent comme des sites d'information sur l'IVG alors que leur seul objectif est de les dissuader d'avorter en diffusant des idées pro-vie culpabilisantes. Le problème est que les femmes ne savent pas à quel type de site elles ont affaire.

NOUS REFUSONS

- La Loi Hôpital Patients Santé Territoires

- La Gestation Pour Autrui (voir tous les liens à la fin de l’article)

Avortement1sur3 Avortement2sur3 Avortement3sur3